L'eau d'ici

L'eau naturellement gazeuse connue sous la bouteille bleue est née aux confins des causses et Cévennes. Elle a une longue histoire derrière elle...

La source de Quezac : une eau minérale des Causses et Cevennes

Laissez-nous vous conter l'histoire de l'eau de Quézac

Découvrir l’eau de Quézac, c’est faire connaissance avec un territoire, mais aussi une grande marque commerciale ! La source minérale de Quézac jaillit naturellement gazeuse au pied du village, la source de Quézac était déjà connue à l’époque gallo-romaine.  Au 18eme on en comprend mieux les propriétés chimiques et thérapeutiques de la source : l’eau de Quézac est riche en bicarbonates, en sodium, calcium et magnésium. Elle est, de plus, exempte de nitrates.

Il faudra attendre 1859 pour qu'aient lieu les premiers travaux de captage par le docteur Commandré, propriétaire de la concession. L’histoire dit qu’il fut soigné à l’eau de Quézac pour un mal voisin du choléra. Guéri, il achète la concession de la source. Après des travaux de captage, l’eau est vendue en 1901 sous le nom de «Diva».  Dans les années 90 la source de Quézac est rachetée par le groupe Nestlé qui s'intéresse a cette eau gazeuse.  Une usine d'embouteillage est construite sur l’autre rive du Tarn à Molines (commune d’Ispagnac) et développe la marque avec des spots publicitaires. La campagne publicitaire s'appuie à la fois sur la richesse de son patrimoine environnemental (la mention "Causses et Cévennes" figure au dos des bouteilles) mais aussi sur l’aspect légendaire...

Sur place, pour faire une pause :
- un parc, une aire de pique-nique et un parking gratuit
- une balade découverte entre Ispagnac et Quezac (voir plan ci dessous)
- une visite guidée durant la saison estivale  (à confirmer pour 2017)